Qu’est-ce que la gestion locative immobilière ?

Se lancer dans la location immobilière peut être intéressant, mais c’est un réel défi de réussir dans ce domaine. D’où l’intérêt de recourir à la gestion locative immobilière. Il s’agit d’un service qui peut être très utile lors d’une mise en location. En effet, cette solution permet d’optimiser votre patrimoine.

Gestion locative immobilière : définition

Par définition, la gestion locative désigne l’ensemble des opérations liées à la mise en location d’un bien immobilier. Cette activité concerne notamment les actions préparatoires à la location comme :

  • la publicité,
  • la valorisation du bien à louer,
  • la recherche de locataire,
  • les visites, etc.

Elle concerne également la gestion du bien durant la location ainsi que la sortie de location. La gestion locative gère donc les loyers, les charges, l’état des lieux sortants et la restitution du dépôt de garantie. Le propriétaire peut déléguer la gestion de son bien à un professionnel de l’immobilier. Ce dernier peut contracter un mandat de gestion. Le gestionnaire, que ce soit le mandataire ou le bailleur, peut se servir d’un logiciel de gestion. Il s’agit d’un outil informatique permettant de faciliter l’ensemble des démarches nécessaires à la mise en location.

Les missions couvertes par le mandataire

Les propriétaires-bailleurs savent très bien que la gestion d’un bien mis en location est une activité chronophage. Pour éviter cette tâche fastidieuse, un service de gestion locative reste la meilleure solution. Quand le propriétaire décide de confier la gestion à un professionnel, il doit conclure un mandat avec un agent immobilier. Ce dernier devra être habilité à exercer l’activité d’un gestionnaire immobilier.

A lire également  Demande d'asile : comment procéder ?

En effet, il doit être en mesure d’assurer toutes les actions relatives à la mise en location. Il a pour mission d’évaluer le montant du loyer en phase avec les prix du marché. Il s’occupe également de constituer le dossier de diagnostics obligatoires. Le mandataire se charge d’autres actions comme la communication du bien et la rédaction du bail. À cela s’ajoutent la réalisation de l’état des lieux, l’analyse et la recherche de locataires. 

Les avantages de la gestion locative immobilière

La gestion locative immobilière présente un certain nombre d’avantages. Tout d’abord, elle est conçue pour aider un propriétaire-bailleur à gérer ses biens immobiliers. Quand le bailleur choisit d’opter pour la gestion locative déléguée, il profitera d’une optimisation de la durée de la location. Le propriétaire ainsi que le locataire bénéficient également des précieux conseils du mandataire. La gestion locative déléguée est assurée par l’expertise du professionnel de l’immobilier.

En effet, cette tâche implique une bonne connaissance des droits des parties pour garantir la sérénité de ces dernières, et ce, durant la durée de la location.  Que ce soit sur le plan administratif ou technique, la gestion locative par un mandataire permet d’optimiser la gestion du patrimoine. De plus, ces professionnels connaissent très bien les rouages du métier. Ainsi, ils pourront tout mettre en œuvre pour la pérennité de votre investissement.

Les frais de gestion locative

Généralement, les frais de gestion locative sont fixés dans le contrat du mandat conclu entre le propriétaire et le mandataire. La rémunération du mandataire ne peut être imposée que si elle a été préalablement prévue dans le contrat. Cet aspect est d’ailleurs stipulé dans la loi Hoguet du 2 janvier 1970. Elle stipule certes les conditions de détermination de la rémunération et l’indication de la partie qui en aura la charge.

A lire également  Comment réussir le choix de votre avocat juridique ?

Les frais de gestion locative sont fixés de façon totalement libre. En général, les honoraires de gestion locative représentent entre 6 et 10% des loyers perçus sur toute l’année. Ces honoraires peuvent être partagés entre le locataire et le propriétaire. En cas de mise en location d’une maison, la commission d’intermédiaire en location est à la charge du propriétaire selon la loi Alur.