Quel est le processus pour faire une demande d’asile ?

Une multitude de raisons peut vous conduire à immigrer en France. Pour sécuriser votre situation, il faut introduire une demande d’asile. Mais, il faut suivre un processus afin de demander un asile. Quelles sont donc les différentes phases pour demander un asile ? Dans la suite de cet article, vous ferez la découverte du processus pour une demande d’asile.

Le préenregistrement

Pour faire une demande d’asile, il faut suivre une diversité d’étapes. Le premier niveau de cette procédure est le préenregistrement. En effet, il faut prendre un rendez-vous avec la structure compétente. Le rendez-vous doit être pris avec la structure de premier accueil pour demandeur d’asile (SPADA). Mais, la démarche varie d’une région à une autre. Ainsi, ceux qui résident en îles de France vont contacter le numéro suivant : 0142500900. Mais, une personne qui ne vit pas dans la région parisienne est dans l’obligation de mener cette démarche dans un centre qui se trouve dans sa ville. Le préenregistrement prend fin lorsque le demandeur reçoit une convocation. L’enregistrement sera effectué au guichet unique par la suite.

L’étape de l’enregistrement

Pour procéder à l’enregistrement de votre demande d’asile, il faut se rendre au niveau du guichet unique pour demandeurs d’asile. Mais, vous devez vous présenter à un guichet qui se trouve à proximité de votre résidence. L’enregistrement de votre demande doit se dérouler en deux phases. D’abord, la préfecture va jouer le rôle qui est le sien. Sa mission consiste à valider les informations qui sont au niveau du guichet. Un entretien personnel aussi sera fait sans oublier la prise des empreintes digitales. La préfecture va donc examiner la vie du demandeur depuis ses origines. Elle va déterminer aussi le pays qui va s’occuper de la requête.

La deuxième partie sera effectuée par l’office français de l’immigration et de l’intégration. Cette institution s’intéresse à la vie personnelle du demandeur. Elle est surtout basée sur le degré de vulnérabilité du demandeur. Ce qui lui donne la possibilité de préparer l’accueil de celui-ci. L’enregistrement est confirmé par la délivrance d’une attestation

Présentation du dossier au niveau de l’OFPRA.

La troisième étape pour une demande d’asile est de s’adresser à l’office de protection des réfugiés et des apatrides. Elle doit se faire dans les 21 jours qui suivent l’enregistrement. Ce niveau du processus ne se déroule pas sans accompagnement. La structure d’accueil doit apporter son assistance aux demandeurs. Ainsi, au moment où la procédure est lancée, le demandeur peut bénéficier de certains avantages comme un droit de séjour. En réalité, pour la procédure accélérée, le demandeur pourra profiter d’un séjour de 6 mois. Mais, la durée est de 10 mois lorsqu’il s’agit d‘une démarche normale. Pour la procédure Dublin, le droit de séjour est seulement de 30 jours.

La décision de l’OFPRA

Lorsque l’office qui s’occupe de la protection reçoit le dossier, il doit l’instruire afin de prendre une décision objective. La décision peut être positive ou non. L’office peut décider d’accorder après instruction le statut de réfugié. Mais, il peut accorder aussi la protection subsidiaire au demandeur ou carrément rejeter sa requête. Dans le dernier cas, le demandeur a la possibilité d’introduire un recours. Les dossiers sont conservés si votre demande d’asile est acceptée.