Tout ce qu’il faut savoir sur l’estimation en ligne d’un bien immobilier

L’évaluation de la valeur du logement est indispensable si l’on souhaite réaliser une vente dans les meilleurs délais. Les acquéreurs sont intéressés par les biens proposés au juste prix. De toute façon, il est désormais possible de faire une estimation immobilière d’un logement en ligne. Ce procédé est avantageux à plusieurs titres.

Réglementation de l’estimation immobilière

À l’ère de la numérisation, le vendeur peut estimer sa maison directement sur le web. Il n’a pas besoin de se rendre chez le notaire ou de se présenter à une agence pour le faire. Reste à savoir si l’évaluation d’un bien immobilier sur internet est réglementée. Il faut savoir que le métier de professionnels de l’immobilier doit être conforme aux dispositions de la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970, dites la Loi Hoguet. Si vous décidez de confier l’estimation de votre bien à une agence, sachez que la prestation est gratuite. D’après cette loi, il est interdit de facturer un service aux vendeurs tant qu’un mandat n’est pas signé. Ainsi, cette tâche est gratuite même si vous décidez de ne pas confier la vente à l’agent immobilier qui a réalisé l’estimation.

Mais qu’en est-il de l’évaluation d’un bien en ligne ? La loi n’est pas très explicite là-dessus. Mais une chose est sûre, le rapport d’estimation immobilière sur le web ne revêt pas un acte juridique. Par la suite, on ne peut pas relever la responsabilité civile professionnelle de l’auteur. Mais il faut savoir qu’aucune législation n’interdit pas le recours à cette opération. Reste à savoir si l’estimation immobilière en ligne est fiable ou pas. Il s’agit d’un simulateur qui s’appuie sur des données objectives concernant la maison à estimer.

A lire également  Quels changements sur la législation concernant l’assurance emprunteur en juin 2022 ?

De bonnes raisons de réaliser une estimation en ligne

Bien que la fiabilité des estimations en ligne ne soit pas totale, ces options présentent un grand nombre d’atouts non négligeables. L’un de ses avantages réside dans le fait que l’estimation d’un bien immobilier sur le web est gratuite. Certes, le service d’une agence immobilière est également gratuit, mais vous risquez tout de même d’avoir une obligation morale envers l’agent qui a réalisé la tâche. Ensuite, l’opération en question est facilement accessible. Bon nombre de sites d’estimation exigent quelques informations personnellement en échange de leur précieux chiffrage de la valeur de votre logement.

Outre la gratuité du service, évaluer un bien immobilier sur la toile apporte également une réponse immédiate à votre requête. De nos jours, les algorithmes des sites d’estimation se montrent performants. Le site affichera la valeur de votre bien en un rien de temps. Enfin et non les moindres : l’opération se réalise sans aucun engagement de la part du vendeur. Vous ne signerez rien, ni engagement de vendre, ni engagement de recevoir un professionnel chez vous, encore moins un engagement de signer un mandat.

Critères de choix d’un site d’évaluation immobilière

Ces derniers temps, Internet pullule des sites d’estimation immobilière. Il n’est pas facile de s’y retrouver. Bien que cette opération soit gratuite, immédiate et sans engagement, elle a tout de même ses limites. Certains sites se montrent plus fiables tandis que d’autres laissent à désirer. C’est pourquoi il est nécessaire de faire le bon choix. Pour vous aider :

  • Privilégiez un site d’évaluation d’un bien immobilier appartenant à une agence ou à un notaire. C’est un gage de fiabilité. Dans la plupart des cas, leur site met en effet à disposition des internautes un service client ;
  • Prenez en compte la notoriété du site. Vous pouvez vous référer aux avis et aux commentaires des vendeurs et acheteurs qui ont déjà estimé un bien immobilier sur le site ;
  • Il faut prendre en compte les informations exigées par le site. La fiabilité de l’estimation immobilière repose en principe des données à introduire dans le formulaire.
A lire également  Pourquoi est-il important de travailler en subordination juridique ?